L´INCONNUE


Je n’ai jamais vu ta main apaisante.
Tu viens dans l’obscurité, à la dérobée.
Je t’attends en silence et farouchement confiante
dans ma solitude.

Toi, ma soeur et ma mère, toi et moi, autre que moi,
ton nom est nuit, mystère opaque.
Je te devine puissante, gigantesque, aveugle
dans ton mutisme.

Tu sais des abîmes d’horreur que je n’ai jamais vus,
je tremble d’enfreindre ta loi secrète.
Mais tu connais une douce consolation
que la lumière du jour me refuse.

Sans bruit auprès de toi j’ai dissimulé ma blessure
et souffert parmi les ronces, à en vider mon âme.
Dans l’obscurité tu as touché le buisson d’épines – il en a jailli
des roses sauvages.


Traduit en français par Caroline Chevallier

Texte original suédois



Copyright © 2004:
Translation from Swedish into French: Caroline Chevallier
May and Hans Mehlin, Layout.

Published with the permission of:
Caroline Chevallier, translation.